Contradictions toxiques

La droite et son extrême ont pris le pouvoir dans notre pays. A coup de campagnes onéreuses, de liens familiaux sans fondement politique, de corporatismes, les petits ruisseaux ont fait les grandes rivières, et nous nous retrouvons avec une majorité fédérale ultralibérale aux relents racistes et xénophobes.

Tous ces électeurs qui leur ont donné leurs voix sont complices de leurs contradictions.

Des décennies d’avancées sociales qui avaient forgé une société moderne, ouverte et gagnante se voit ébranlée par une politique nourrie d’égoïsme et de stigmatisations. Au diable l’équité et la solidarité. Les champions des contradictions sont au pouvoir.

Lister leurs contradictions serait trop fastidieux et la place manquerait dans cette rubrique, mais les quelques exemples suivants étayeront mes accusations.

pinocchioLors des demandes de droit de vote ou d’éligibilité des ressortissants étrangers vivant dans notre pays, leur réponse était et est toujours. « S’ils veulent voter, qu’ils se naturalisent, punkt schluss ». C’est un avis, pas le nôtre, mais il peut tenir la route. Mais où le bât blesse c’est lorsque ces mêmes Neinzager et leurs caniches s’arrangent pour proposer un durcissement drastique du régime des naturalisations. Cette contradiction est toxique.

Autre exemple ? Nous sommes en plein dedans. Dans nos boîtes aux lettres nous sont parvenues les enveloppes des prochaines votations fédérales du 25 septembre. Parmi les trois objets soumis au Peuple, nous en trouvons un qui nous tient particulièrement à cœur. Il s’agit de l’initiative populaire « AVSplus : pour une AVS forte ». Est simplement demandé au souverain d’augmenter pour la première fois depuis 1975, les cotisations AVS de 0,4%. Ceci permettrait une augmentation de 10 % des rentes AVS. N’oublions pas que pour le 2/3 des personnes à la retraite, l’AVS est le principal revenu, et que pour 38 % des femmes et 19 % des hommes, l’AVS – prestations complémentaires comprises – est également la seule source de revenu.

Et voulez-vous connaître leur contradiction toxique ? Eh bien, ces mêmes partis et personnes qui combattent de manière virulente cette aide concrète en faveur de nos anciens, sont les mêmes qui vocifèrent à longueur d’année qu’il faut cesser d’être généreux avec les requérants et les étrangers en général, alors que nous ne faisons rien pour NOS VIEUX à NOUS. Allez comprendre ; aider les banques et assurances qui gèrent les milliards de nos 2e piliers, alors ça, ça y va.

En plus de contradiction toxique, il s’agit ici de malhonnêteté intellectuelle.

Enfin, j’ai eu l’occasion cet été de visiter Robben Island et sa triste prison où Nelson Mandela et ses compagnons de lutte ont été incarcérés de trop nombreuses années. Je fus tant ému. Madiba, – qui avait été considéré par certains de nos gouvernants d’alors comme un terroriste – n’est-ce pas Christophe ? – avait dit quelque chose de très juste :

« Un gagnant est juste un rêveur qui n’a jamais cédé ».

HASTA SIEMPRE PARTISAN
Jean-Pierre Bodrito
Conseiller général
Sion

http://partisan-vs.blogspot.ch/