Budget 2017 – Communiqué

pcs

logo_fr

Alliance de Gauche, Sion

Communiqué de presse – Sion, 21 décembre 2016

Décisions du Conseil général de Sion du 20.12.16 sur le Budget 2017

«  creuser l’écart entre privilégiés et défavorisés »

 

Hier soir le législatif de la Ville de Sion a refusé par 20 oui, 24 non et 6 abstentions l’amendement du groupe AdG qui visait à diminuer l’augmentation excessive de la rétribution des membres du Conseil municipal. Tandis que la nouvelle configuration de l’exécutif prévoit une diminution de 15 à 9, le budget 2017 comprend une augmentation globale de 50% pour les salaires et charges sociales tout comprises : de Frs 805’000 en 2016 à Frs 1.2 millions pour 2017.

Le salaire du président passera donc de Frs 245’000 à 300’000 en 2017. Pour le Vice-président, il passera de environ Fr 40’000 à 119’000 (poste qui passe de 30 à 60 %), et pour les 7 autres membres du conseil de environs Frs 30’000 à 79’000 (postes passant de 20 à 40 %).

L’AdG estime que ceci est particulièrement déplacé quand on compare ces salaires avec les revenus nets imposables de la population sédunoise : 67% des contribuables avait un revenu imposable de moins de 50’000 Fr en 2014 (Rapport de la COGEST sur le Budget 2017, page 20).

Lors de cette même séance, le Conseil général a refusé par 18 oui, 27 non et 3 abstentions l’amendement du groupe AdG visant à augmenter la participation de la Ville aux frais de formation artistique des 440 élèves sédunois inscrits dans les écoles reconnues par le canton soit le Conservatoire cantonal et l’EJMA. Cet amendement aurait permis d’améliorer les conditions d’enseignement et surtout de montrer l’exemple aux autres communes valaisannes. Il faut savoir que la précarité – souvent méconnue – qui touche les professeurs de ces écoles ne dépend concerne pas seulement des salaires (qui sont particulièrement bas au regard de leur niveau de formation) mais aussi de l’instabilité de l’emploi.  Il s’agit aussi d’une aide importante pour les enfants de familles défavorisées qui n’auront peut-être plus les moyens de suivre ces formations musicales.

Le groupe AdG regrette vivement le refus conjoint de ces deux amendements qui donne à la population un signal extrêmement négatif : ces votes expriment inéquivocablement la volonté politique de creuser encore davantage l’écart entre les personnes privilégiées et les défavorisées, stratégie qui à terme ne peut que mettre en péril la paix sociale.

C’est la raison pour laquelle l’AdG n’a pas accepté le budget 2017.

Il est préoccupant de voir que – même quelques jours avant Noël – les politiciens sédunois ne se rappellent pas que leur mandat est de travailler pour le bien commun.

 

Annexes :

 

Contacts :

  • Katia Chevrier, cheffe de groupe, 078 908 00 89
  • Denyse Betchov Gabioud, conseillère générale, 079 467 79 61
  • Stéphane Riand, conseiller général, 079 247 72 17